Vík et ses environs,

Chutes d’eau spectaculaires sur fond de plages de sable noir et de scintillantes calottes glaciaires, le Sud-Ouest de l’Islande offre une palette de couleurs et de paysages extraordinaires.

VIK – ISLANDE

Après une nuit à camper à côté de Seljalandsfoss, nous nous dirigeons, au lever de soleil, au pied de la cascade. Cette chute haute de 65 mètres est visible depuis la route circulaire et a la particularité d’offrir un point de vue depuis l’arrière du rideau d’eau.

Nous reprenons la route vers l’Est et décidons de quitter un temps la route 1 pour aller à la découverte de la maintenant très célèbre Seljavallalaug. Après une route escarpée et une quinzaine de minutes de marche, nous arrivons à la fameuse piscine. Alimentée par une source chaude naturelle qui coule le long du célèbre Eyjafjallajökull, elle a été construite en 1923 (ce qui en fait la piscine la plus ancienne d’Islande). Le décor autour est superbe. La piscine est nichée au pied d’imposantes falaises escarpées. Nous pourrions avoir la sensation d’être au bout du monde si les touristes que nous croisons sur le chemin du retour n’étaient pas aussi nombreux.

Prochaine étape sur notre route en direction de Vik, la cascade Skogafoss. Le parking proche de la cascade est bondé. Sa proximité avec la route circulaire en fait un des sites touristiques les plus connus d’Islande, mais quand on se trouve au pied de l’imposante chute d’eau, on comprend pourquoi tant de touristes se pressent pour l’admirer. Cette cascade est impressionnante avec ses 62 mètres de haut et ses 25 mètres de large. Le soleil étant de la partie ce jour-là, nous avons la chance d’admirer un arc-en-ciel au pied de l’imposante cascade. La légende raconte que le viking Þrasi Þórólfsson aurait déposé un coffre rempli d’or derrière le puissant rideau d’eau. Par contre, bon courage s’il vous prend l’envie d’aller vérifier par vous-même !
Un escalier abrupt monte au-dessus de Skogafoss et offre une vue imprenable sur les paysages alentours.

After a night camping next to Seljalandsfoss, we head, at sunrise, to the foot of the waterfall. This 65 metre high waterfall is visible from the circular road and has the particularity of offering a viewpoint from behind the water curtain.

We drive again towards the East and decide to leave for a time the road 1 to go discovering the now very famous Seljavallalaug. After a steep road and a fifteen minutes walk, we arrive at the famous swimming pool. Heated by a natural hot spring that flows along the famous Eyjafjallajökull, it was built in 1923 (making it Iceland’s oldest swimming pool). The scenery around is superb. The pool is nestled at the foot of imposing steep cliffs. We could feel being at the end of the world if the tourists that we cross on the way back were not so numerous.

Next stop on our way to Vik, the Skogafoss waterfall. The parking lot near the waterfall is crowded. Its proximity to the circular road makes it one of Iceland’s most famous tourist sites, but when you stand at the foot of the imposing waterfall, you can understand why so many tourists rush to admire it. This waterfall is impressive with its 62 meters high and 25 meters wide. The sun was out a big part of the day that day, so we had the chance to see a rainbow at the foot of the imposing waterfall. Legend says the Viking Þrasi Þórólfsson left a chest full of gold behind the mighty water curtain. On the other hand, good luck if you feel like checking it out for yourself!
A steep staircase rises above Skogafoss and offers an unobstructed view of the surrounding landscape.

Seljalandsfoss

Seljavallalaug,

la plus ancienne piscine d’Islande

Skógafoss

La route jusqu’à Vik traverse d’énormes vallées recouvertes d’herbe. Sur la droite, le regard se perd sur la toundra islandaise alors qu’à notre gauche on admire les magnifiques contreforts de la calotte glaciaire Mýrdalsjökull. Le temps est agréable en cette fin d’été même si les températures sont fraiches. Nous quittons Þjóðvegur pour prendre la route 218 qui mène à la petite péninsule de Dyrhólaey. Ce promontoire rocheux de 120 mètres de haut offre une vue spectaculaire sur la plage de Vik.

Nous regagnons plus bas la plage de sable noir de Reynisfjara. Cette plage surmontée de colonnes de basaltes est unique et est classée parmi les 10 plus belles plages du monde. Des pics rocheux, les Reynisdrangar, sortent de l’eau tout près du rivage et font l’objet de nombreuses légendes Islandaises. On raconte que ces stacks monumentaux sont les corps figés de trolls capturés par le soleil.

The road to Vik crosses huge grass-covered valleys. On the right, the view gets lost on the Icelandic tundra while on our left we admire the magnificent foothills of the Mýrdalsjökull ice cap. The weather is nice for the end of summer even if the temperatures are cool. We leave Þjóðvegur to take the road 218 which leads to the small peninsula of Dyrhólaey. This rocky promontory of 120 meters high offers a spectacular view of Vik beach.

We return further down to the black sand beach of Reynisfjara. This beach surmounted by basalt columns is unique and is classified among the 10 most beautiful beaches in the world. Rocky peaks, the Reynisdrangar, come out of the water very close to the shore and are the subject of many Icelandic legends. It is said that these monumental stacks are the frozen bodies of trolls captured by the sun.

Mýrdalsjökull,

calotte glaciaire du sud de l’Islande

Phare de Dyrhólaey

Un des Reynisdrangar

Reynisfjara,

la plage de sable noir de Vík

Les colonnes de basaltes

Nous finissons notre journée dans le joli village de Vík í Mýrdal à quelques kilomètres de la plage. La petite église de Vík, perchée sur une colline, offre une vue imprenable sur la baie et les Reynisdrangar au loin. La lumière de fin de journée sur falaises de la Reynisfjall est splendide.

We finish our day in the pretty village of Vík í Mýrdal a few kilometres from the beach. The small church of Vík, perched on a hill, offers an unobstructed view over the bay and the Reynisdrangar in the distance. The end of day light on the Reynisfjall cliffs is splendid.

Vík í Mýrdal

Les falaises de la Reynisfjall